Royaume-Uni : Le Labour vote pour l’interdiction des ventes d’armes à Israël.

Répandre l'amour de l'islam

Un pas décisif en faveur des Palestiniens a été franchi par le parti travailliste britannique, Le Labour. Le 25 septembre dernier à Liverpool, lors d’une conférence du parti, une motion est adoptée visant à interdire les ventes d’armes à l’état hébreu. 
Au cri de « Palestine libre », les militants ont brandi des drapeaux Palestiniens en plein discours du leader Jeremy Corbyn.
Cette motion fait suite aux récents incidents qui ont eu lieu lors de la « Marche du retour » non loin de la bande de Gaza. Lors des rassemblements, les soldats israéliens ont tiré sur les manifestants faisant 115 tués et plus de 13.000 blessés depuis le début du mouvement qui vise à défendre le droit des Palestiniens à retourner sur leurs terres dont ils ont été chassés à la création de l’état hébreu.
Le Labour a ouvertement critiqué la politique meurtrière d’Israël, promettant que si le parti arrivait au pouvoir, il ferait en sorte d’interdire toutes les ventes d’armes du Royaume-Uni à l’état juif. 
Il a en outre condamné la décision du président américain Donald Trump de ne plus financer l’UNRWA, l’organe de l’ONU responsable des réfugiés Palestiniens et leurs descendants. 
« Je veux que nous envoyions un message à M. Trump pour lui dire que la réduction du financement de l’UNRWA, l’agence humanitaire créée par l’ONU pour venir en aide à ces personnes exilées, nées sans abri, nées apatrides, dans des camps de réfugiés, ne les écrasera pas. Cela ne diminuera pas leur détermination à rentrer chez eux », a déclaré le délégué Colin Monehen, à l’origine de la motion contre Israël.

Les Etats-Unis, soutenus par les israéliens, ont justifié leur décision sous prétexte que l’UNRWA perpétuait les souffrances des Palestiniens en reconnaissant le statut de réfugiés à leurs descendants, même lorsque ceux-ci sont nés dans d’autres pays et y ont la citoyenneté, avec pour conséquence d’augmenter considérablement le nombre de réfugiés Palestiniens.

Le vote a eu lieu alors que le parti est accusé d’antisémitisme, des allégations qui n’ont pas intimidé les membres du parti et notamment Colin Monehen qui a déclaré lors de son discours :
« Je veux que nous disions cela à tous les Palestiniens : nous vous avons entendu crier au secours depuis l’obscurité et nous ne pourrons pas vous ignorer, ni votre tragédie . » 
Cet ardent supporter pro-Palestinien, a ajouté que les Palestiniens ne pouvaient pas être « laissés seuls dans l’obscurité » et a ajouté que leur histoire « devait être racontée », a rapporté Jewish News.

Le leader du parti, Jeremy Corbyn a une nouvelle fois affirmé qu’il n’était pas antisémite après avoir été accusé de sentiment anti-israélien. Dans une interview accordée à Andrew Marr, animateur de la BBC, Corbyn a insisté : « Je dirai simplement ceci : je suis un anti-raciste et je mourrai anti-raciste. L’antisémitisme est un fléau dans toute société. Je m’y suis opposé toute ma vie et je continuerai à m’y opposer toute ma vie. »

(Colin Monehen durant son discours) Ajid.fr