Une épreuve qui délivre

Répandre l'amour de l'islam

As salam aleykoum wa rahmatoulah wa barakatou. Je suis le frère Cheick Mohamed. Je viens à travers ce témoignage vous partager l’histoire du pèlerinage à la Mecque de ma maman. Elle s’est déroulée l’année dernière. En effet, la femme d’un oncle qui est influente dans un ministère lui promet de la faire partir à la Mecque. Malheureusement, cette dernière n’a pas pu le faire. Après toute cette joie qu’elle eut après l’annonce de la bonne nouvelle, comment lui dire qu’elle ne sera pas parmi les appelés de Dieu pour effectuer ce voyage spirituel dont elle rêvait. J’étais désabusée et ne sachant pas quoi lui dire ou comment procéder. Il fallait tout de même l’en informer ; ce que je fis avec beaucoup d’hésitations.

Maman fut très triste ce jour-là quand je lui annonçai qu’on venait de sortir de notre budget, ce qui risquait de rendre son voyage irréalisable. Ma mère a été très triste mais fit des bénédictions afin qu’Allah facilite. Par ailleurs, je l’évitai pendant deux jours tellement j’avais honte de lui avoir donné de faux espoirs. Après, j’eus discuté avec ma femme et lui fais le point de la situation surtout au point financier (nos économies). Celle-ci m’encouragea à vider mes économies pour le départ de maman à la Mecque. Ainsi, j’informai à nouveau maman que son voyage aura bel et bien lieu. Séance tenante, je contacte une agence privée agréée et m’acquittai des frais liés au voyage. Maman pour sa part commença les formalités de voyages notamment les examens médicaux. Alhamdulilah, tout s’est bien passé.

Pendant ce temps, ma femme accoucha d’une adorable petite fille qui fut baptisé au nom de maman. Tout allait bien jusqu’à ce qu’un bon matin, je reçois de la part de mon employeur une note de licenciement pour raison économique. En effet, il s’agissait d’un licenciement collectif parce que les activités étaient en basse considérable au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille. Elle était donc dans l’obligation de fermer. Je m’écriai Seigneur pourquoi maintenant ? Je venais de vider toutes mes économies et même contracté un prêt il y a quelques jours. Comment vaisje subvenir aux besoins de ma famille ? Comment vais-je assurer les festivités du retour de maman ? Plongée dans toutes ces pensées, une voix me chuchota de me confier à Allah et n’en parler à personne. Je me confie à mon épouse et elle me demande également de m’en remettre à Dieu. Sans perdre espoirs, le lendemain, je commençai à postuler à des offres d’emplois sur le net. Le premier mois, je n’ai eu aucun retour des différentes offres auxquelles j’ai postulé. Les deux semaines qui ont suivi, j’ai eu à effectuer 5 entretiens avec pour résultat zéro contrat et un refus de ma part. J’attendais donc la suite de deux autres puisque le troisième entretien s’était très mal passé au niveau. Je dois reconnaître que j’ai vraiment été bousculé lors de l’entretien. Raison pour laquelle, je n’attendais aucun retour favorable. Contre toute attente, on me rappelle pour un second entretien dans cette société.

J’y vais tout heureux d’avoir bénéficier d’une seconde chance mais à ma grande surprise l’entretien doit se faire en anglais car mes supérieurs sont anglophones. On me permet tout de même de répondre en français pendant qu’on me pose des questions an anglais pendant une heure. Je me suis débattu comme je pouvais. Deux jours après, on me rappelle pour un CDI, avec une proposition presque pareil à mon précédent poste. J’étais très heureux d’avoir trouvé un nouveau job. Je chantais les louanges et rendais gloire à Dieu, car en réalité, c’est Lui qui venait de me démontrer Sa grâce incommensurable dans ma vie. Et ce n’est pas tout, le poste que j’ai refusé, on me rappelle avec une offre très bien qui colle avec mon profil de carrière.

Pourtant, je suis toujours en course dans deux autres entretiens qui s’annoncent très concluants. Respectons nos parents, Allah veille au grain. Jamais on a fait du bien à nos parents sans que en retour Allah ne nous gratifie. Si tu veux bénéficier de la miséricorde de ton Seigneur n’oublie pas tes parents. Si Allah a déjà rappelé tes géniteurs alors n’oublie pas de faire du bien aux parents de ta maman surtout sa soeur car le messager d’Allah dit la tante est comme la mère….. Ne maudissez pas vos parents en insultant le parent d’autrui, c’est là une source de malédiction. Respecte ta mère et tu auras le bonheur ici bas et dans l’au delà.

Suite et fin