3 règles simples pour éliminer définitivement les malentendus dans ton couple

Répandre l'amour de l'islam

avec le temps, dans presque tous les couples, arrive le moment où l’on cesse de faire attention à ses paroles et où l’on commence à se blesser mutuellement avec des phrases prononcées sans réfléchir. s

Quand tu parles de tes désirs, ne sois jamais négatif
Les mots “ne“ et ”pas“ donnent à tes affirmations une connota- tion négative. C’est pourquoi il vaut mieux les éviter, et parler au contraire de ce que tu sou- haites. De plus, lorsque tu uti- lises la négation, il est plus difficile pour l’autre de savoir comment se comporter, car il lui reste beaucoup d’options possibles. -Àéviter:“Jeneveuxpasque tu me contrôles”.

– À privilégier : ”Je voudrais que tu aies confiance en moi”.

Essaie d’utiliser “et“ plutôt que ”mais”
Cette règle paraît toute simple, mais il te faudra du temps avant de t’habituer à ce changement. Toutefois le jeu en vaut la chandelle, car elle t’aidera à modifier le déroulement de la conversation et de faire d’un combat oral une collaboration. Essaie de percevoir la diffé- rence :

– À éviter : “Je te comprends mais je voudrais que tu me comprennes aussi“.
– À privilégier : ”Je te com- prends et je voudrais que tu me

comprennes aussi”.
Ne gâche pas un geste positif avec des paroles négatives As-tu déjà remarqué que cer- taines personnes, même lorsque tu les complimentes, arrivent tout de même à expri- mer leur négativité ? Mais c’est comme ça que fonctionne le cerveau humain : il réagit acti- vement à ce qui est mauvais. C’est pourquoi, si tu souhaites dire quelque chose de gentil à quelqu’un, ne mélange pas les compliments et les critiques.
– À éviter : “Le dîner était déli- cieux, bien meilleur que celui

d’hier“.
– À privilégier : ”Merci pour le dîner, c’était vraiment déli- cieux !”
On sous-estime parfois le pou- voir de nosparoles et on ne fait pas l’effort de faire attention à nos habitudes verbales. Mais il est important d’apprendre à parler de telle sorte qu’on nous comprenne correctement, plu- tôt que de devoir résoudre des problèmes a posteriori, engen- drés par des malentendus. N’es-tu pas d’accord ?