‘’ Dans nos bonnes intentions, dans nos invocations, n’oublions pas notre pays la Côte d’Ivoire’’

Répandre l'amour de l'islam

Rendons gloire à Allah qui a fait de nous, des privilégiés de cette journée dont les mérites sont indescriptibles. Autant nous sommes reconnaissants envers Allah, autant qu’il me soit permis de m’acquitter d’un devoir de reconnaissance sur cette terre de la vérité, cette terre de la franchise, cette terre de la fraternité qui transcende la souveraineté des nations.

Chers frères et sœurs en Islam, je voudrais rendre un hommage appuyé au Président de la République, SEM Alassane OUATTARA , pour son concours et pour le soutien inestimable qu’il apporte à toutes les confessions religieuses et particulièrement à la communauté musulmane de Côte d’Ivoire. Grâce à la synergie d’actions avec ses collaborateurs, le Vice-Président, le Premier Ministre et tous les membres du Gouvernement et en particulier le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité pour ce qui nous concerne. Notre pays la Côte d’Ivoire a atteint un niveau d’organisation qui le hisse parmi les meilleurs organisateurs du hadj en Afrique subsaharienne. M. le Président de la République, Allah saura se souvenir de vous au moment opportun. C’est aussi l’occasion pour nous de saluer la loyauté d’un homme de foi, un homme de mission, un homme de vision, à savoir le Cheick Al Aïma Boikary FOFANA, guide de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire, Président du COSIM. Cheick Al Aïma, merci pour le combat que vous avez mené, que vous menez et continuez de mener pour le progrès de l’Islam en Côte d’Ivoire.

J’associe à ces remerciements, l’ensemble de nos guides religieux, nos imams et oulémas. Nous sommes aujourd’hui ici et fiers de notre religion grâce à vous et vos prières. Que serait notre communauté, quel serait le Hadj sans votre concours, sans vos conseils, sans vos prières ? Merci pour vos actions quotidiennes.

Mention spéciale à SEM Vazoumana TOURE, Ambassadeur de notre pays près du Royaume d’Arabie Saoudite et à SE Dr Cissé Abdoul Karim, notre Consul Général à Djeddah qui, de jour comme de nuit ont été fidèles tant dans leur engagement que dans leur fraternité à l’égard de ce peuple. C’est aussi le lieu pour nous d’affirmer notre engagement à donner le meilleur de nous-mêmes pour réussir cette mission divine avec la constante conscience que c’est à Allah que nous rendons compte. Puisse-t-Il nous guider sans cesse dans nos décisions. Amine !

Chers frères et sœurs, chers parents pèlerins et pèlerines, nous voici tous réunis sans distinction d’ethnie, de rang social ou de catégorie professionnelle comme nous le serons le jour de ‘’Yaoumal qiyama’’ ou jour de la résurrection. Nous voici tous vêtus en blanc, symbole de la sacralisation, de l’importance de ce 9è jour de Zoul Hidja, le pilier le plus important du pèlerinage, le jour du pardon des péchés et de l’affranchissement de l’enfer. Occasion qu’Allah nous donne comme moyen de rapprochement à Lui. Je voudrais en ce jour sain, au nom du commissariat du hadj, vous présenter nos excuses pour tous nos manquements. Nous sommes des humains, et dans notre souci de bien faire, nous avons peut-être offensé certains d’entre vous. Allah est témoin de notre bonne foi et à toujours guidé nos actions. Par ailleurs, je voudrais attirer l’attention de tous sur le fait que nous devons être plus conscients qu’en agissant dans le cadre du pèlerinage, nous sommes dans un acte d’adoration. Et pour que cet acte d’adoration soit accepté par Dieu, il nous faut avoir une bonne intention. Et dans la bonne intention, nous avons la bonne conduite, la propreté, la bonne collaboration, l’entraide des valides à l’égard des vulnérables. Tout comme dans la bonne intention, vous avez la solidarité et la compassion.

Chers frères et sœurs en Islam, ce jour est béni. Allah a juré par ce jour sourate 89, verset 1 et 2 où Allah jure par l’aube et les 10 premiers jours dont fait partie ce jour.

Oui, ce jour, la clémence de Dieu descend, Sa miséricorde envahit l’univers, Dieu exauce les invocations et pardonne les péchés. C’est pourquoi dans nos bonnes intentions, dans nos invocations, n’oublions pas notre pays la Côte d’Ivoire. Prions pour nos dirigeants, prions pour la réconciliation nationale qui connaît une dynamique avec la mesure d’Amnistie prise par le Chef de l’Etat, prions pour la paix. Prions Allah, afin qu’Il protège la Côte d’Ivoire en mettant la sagesse dans le cœur des uns et des autres. Nous devons lutter comme notre propre âme impérieuse et revoir les vilenies qui sont en nous dans nos rapports horizontaux avec nos semblables. Evitez ici à Arafat et à Mina, les actes qui peuvent ternir, amenuiser vos mérites. Je réitère une fois de plus à l’endroit des encadreurs sous la supervision des bureaux, des commissions techniques et chefs de groupe de considérer chaque acte que vous posez comme une prière. Et n’attendez nul autre salaire que celui de Dieu. La satisfaction, la réussite du circuit cultuel des pèlerins, reste notre objectif. A cet instant de nos propos, je voudrais au nom du Commissariat du Hadj dire merci à la tutelle, à l’ensemble des acteurs pour la synergie d’actions. Merci à nos amis de la presse qui en symbiose avec notre cellule de communication font un travail de relais formidable. Par ces mots, je voudrais clore mes propos en priant Allah, afin qu’Il rétribue tous les acteurs du pèlerinage et que cette édition du hadj 2018 soit meilleure que celle de 2017. Qu’Allah nous évite la honte et l’humiliation et que la Côte d’Ivoire continue d’être classée parmi les meilleurs organisateurs du Hadj en Afrique Subsaharienne. Nos prières et bénédictions pour chacun d’entre vous afin qu’Allah permette à tous de retrouver sa famille dans la santé et le bonheur. Qu’Il agrée notre hadj et que nous soyons parmi les habitants du paradis.

 

Ouattara Fousseny (Représentant du Consul Général deCôte d’Ivoire à Djeddah)

‘’ Pour le renforcement de la paix, la cohésion et la réconciliation nationale, je vous exhorte à consacrer une part importante de vos prières à votre pays’’

Chers parents, comme vous l’avez certainement appris, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire accomplit, cette année en compagnie de plusieurs membres du Gouvernement et d’une délégation forte d’une cinquantaine de personnes, le pèlerinage à la Mecque. SEM le Consul Général bien que présent à Arafat, n’a pu se joindre à nous afin d’apporter l’assistance et l’appui indispensable aux membres de cette importante délégation. Chers frères, chères sœurs pèlerins, c’est donc vous dire qu’au moment même où se prononcent ces mots, le Chef de l’Etat, le Président Alassane Ouattara est présentement sur la terre sainte d’Arafat pour l’accomplissement du cinquième pilier de notre noble religion.

Chers frères, chères sœurs, aujourd’hui se retrouvent à Arafat tous les pèlerins venus de divers horizons pour accomplir le Hadj 2018, démontrant ainsi l’importance et la haute portée spirituelle de l’étape d’Arafat dans le processus d’accomplissement du hadj. En effet, chers parents, la raison fondamentale de votre présence en Arabie Saoudite trouve tout son sens aujourd’hui, jour d’Arafat. La parole divine et les saintes écritures nous enseignent à ce sujet que quiconque observe la station d’Arafat, a effectué le hadj. C’est donc dire l’importance de cette journée qui fera de vous incha’Allah des El hadj et des hadja. Chers parents pèlerins, rendons la louange à Allah qui a permis à chacun et à chacune d’entre nous de se retrouver ici en ce lieu hautement spirituel pour L’adorer et faire des invocations. En ce moment précis, ayons une pensée pour ceux qui en ont eu l’intention, mais qui pour des raisons diverses n’ont pas pu être avec nous ce matin. Nous prions Allah dans Son infinie bonté afin qu’Il leur accorde la santé et les moyens nécessaires afin qu’ils puissent bénéficier avec nous dans un avenir proche de la grâce et des mérites d’Arafat. S’il n’échappe à personne les efforts financiers, physiques et spirituels que vous avez consentis cette année pour être les hôtes d’Allah, permettez-moi à ce stade mon propos de relever et saluer les efforts consentis par le Chef de l’Etat, SE Alassane Ouattara et l’ensemble du Gouvernement en faveur de toutes les communautés religieuses de notre pays. Chers pèlerins, l’important appui institutionnel et financier du Gouvernement ivoirien nous vaut, aujourd’hui, ce pèlerinage de qualité auquel vous avez droit, contrairement à certaines théories développées ces derniers temps à travers les réseaux sociaux. Il s’agit également de pouvoir distinguer en ce lieu ainsi que la contribution déterminante de nos guides religieux, dont certains malgré le poids des ans, ne ménagent aucun effort pour être ici chaque année pour prier pour la paix et la stabilité dans notre pays. J’associe également à ces remerciements, les équipes du Consulat Général et de notre Ambassade, de la Direction Générale des Cultes, du Comité de surveillanceet du Commissariat du hadj dont la conjugaison des efforts permettent de hisser l’organisation du hadj dans notre pays à ce niveau appréciable et de nous valoir le satisfecit des autorités saoudiennes. Il nous appartient maintenant de travailler davantage pour mériter cette confiance. Chers parents pèlerins, nous sommes à Arafat pour prier, évoquer et louer Allah. Je voudrais de ce fait clore mon intervention en vous exhortant à mettre à profit le reste de la journée pour prier pour vous-mêmes, vos proches vivants et défunts, c’est-à-dire pour tous ceux qui vous sont chers. Enfin pour le renforcement de la paix, la cohésion et la réconciliation nationale, je vous exhorte à consacrer une part importante de vos prières à votre pays et à ses dirigeants. Bon Hadj à tous et à toutes !

 

Dosso Mamadou (Représentant de l’Ambassadeur de CI près du Royaume d’Arabie Saoudite)

‘’ Je voudrais inviter chacun de nous à emboiter lepas au Président de la République dans sa ferme volonté de rassembler tous les enfants ivoiriens sur le chemin du pardon’’

A l’entame de mon propos, je rends la louange à Allah pour la faveur imméritée qu’Il nous accorde de nous réunir dans la place d’Arafat aux pieds de ‘’Djabal Ar Rahma’’ ou la montagne de la miséricorde en compagnie de tous nos coreligionnaires venus du monde entier en cet après-midi du neuvième jour du mois sacré de Zoul Hidja. C’est le lieu d’adresser au nom de SEM Touré Vazoumana, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire, près le Royaume d’Arabie Saoudite, les remerciements les plus chaleureux aux serviteurs des deux saintes mosquées, le Roi Salmane Ben Abdelaziz El Sahoud, au Prince héritier, Son Altesse le Prince Mouhammad Ben Abdel Aziz, au Gouvernement et au peuple saoudien pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse qui ont été réservés à tous les pèlerins ivoiriens avec à leur tête le premier citoyen de Côte d’Ivoire S.E Alassane OUATTARA, accompagné d’une forte délégation. Le Président de la République aurait lui-même voulu venir ce jour saluer chacun et chacune d’entre vous. Mais pour des contraintes liées au protocole royal, il n’a pas pu faire le déplacement. Hier, sur le coup de 17 h, il a accordé une visite aux représentants des pèlerins qui lui ont adressé les salutations fraternelles de ceux-ci. Je tiens donc à le remercier à notre nom à tous, pour sa grande sollicitude, pour toutes les instructions qu’il a bien voulu donner pour la parfaite organisation du hadj 2018 des pèlerins ivoiriens. Je voudrais associer à ses remerciements ses collaborateurs, notamment les ministres de tutelle. En premier lieu, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, ministre de tutelle du hadj ainsi que le Ministre des Affaires Etrangères qui n’ont ménagé aucun effort pour une meilleure organisation de ce hadj. Je voudrais saisir cette opportunité pour adresser mes encouragements aux structures spécialisées du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité que sont la Direction Générale des Cultes, le Comité de Surveillance, le Commissariat du hadj pour les initiatives et les actions courageuses menées chaque jour sur le terrain pour relever tous les défis en terme de sécurité, de moyens logistiques, de santé et j’en passe, en vue d’une meilleure organisation constante du hadj des ivoiriens. Me référant aux nombreux témoignages des pèlerins eux-mêmes, de ceux des autorités saoudiennes, je peux affirmer que le modèle ivoirien de l’organisation du hadj est devenu aujourd’hui une référence dont nous sommes fiers. Nos remerciements vont également à l’endroit de M. le Consul Général à Djeddah et l’ensemble de ses collaborateurs. Véritable interface entre le Commissariat du hadj et les autorités saoudiennes en charge du hadj, le Consulat Général œuvre inlassablement depuis sa création pour un renforcement de l’excellente qualité des relations qui existent heureusement entre nos deux Etats en matière de l’organisation du hadj. Je voudrais, pour terminer cette série de remerciements, exprimer toute ma gratitude à l’endroit de nos illustres imams pour toutes les prières et bénédictions qu’ils font et continuent de faire de jour comme de nuit pour la paix, pour les autorités ivoiriennes et pour tous les habitants de notre beau pays qu’est la Côte d’Ivoire.

Chers frères et sœurs pèlerins, l’Islam, comme l’a enseigné le Prophète Mouhammad (saw) est une religion de paix, du juste milieu qui en groupe, sollicite la raison, prône la sagesse, recommande la modération et le pardon. C’est pourquoi je voudrais inviter chacun de nous à emboiter le pas au Président de la République dans sa ferme volonté de rassembler tous les enfants ivoiriens sur le chemin du pardon, de la réconciliation et de la cohésion sociale ; en témoigne son discours historique du 06 août 2018 à la veille de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Dans quelques heures chers frères et sœurs, nous allons lever l’encre de la station d’Arafat pour passer la nuit à Mouzdalifat. Je voudrais donc m’associer aux imams pour prier Allah dans Sa bonté infinie de guider nos pas, de raffermir notre foi et de nous accorder Sa miséricorde, Son pardon comme Il l’a fait pour notre père Adam et notre mère Hawa en ce lieu. Hadj moubarak à tous !

url (1)