L’AFO-SUP de Port-Bouët 2 équipe des ‘’grins’’

Répandre l'amour de l'islam

Quelques mois après la célébration de ses vingt ans, l’association pour la formation sanitaire urbaine à base communautaire de Yopougon port-bouët 2 (afo-sup) a procédé à la remise de matériels de salubrité aux associations de quartier de ladite commune. c’était le mercredi 03 octobre 2018.

Assainir le cadre de vie des populations de la cité de Port-Bouët 2, tel est l’objectif que s’est assigné l’Association pour la Formation Sanitaire urbaine à Base Communautaire de Yopougon Port-Bouët 2 (AFO-SuP). Pour ce faire, l’AFO-SuP a distribué des pelles, gangs, chaussures, brouettes, aux responsables de quartier. Cette activité se situe dans le cadre de l’exécution du programme annuel de salubrité et d’appui à toute initiative dans l’aire de santé couverte par l’AFO-SuP. Pour Abou Touré, PCA de l’AFO-SuP, sa structure est une formation sanitaire communautaire qui a une double fonction, celle de prévenir les maladies, mais aussi de les traiter.

Mais avant l’apparition de la maladie, il faut faire de la prévention. Port-Bouët 2 est l’un des plus grands secteurs de la commune de Yopougon qui est organisé en ‘’grins’’. Toutefois, beaucoup de ses secteurs sont sales, mal entretenus et qui sont sources paludisme. Pour éviter ces maladies, le PCA les a encouragés, à curer des caniveaux, à faire du nettoyage et à regrouper les ordures en un seul lieu. Avant de clore, le PCA a informé l’assistance que le secteur le plus propre sera récompensé par des partenaires. Quant à Soumahoro Minignan de l’association Amour Di, elle a encouragé les femmes de Port-Bouët 2 à s’engager dans ce projet. « Dans mon secteur, l’assainissement du cadre vie est devenu l’affaire de tous parce que nous avons fait de la sensibilisation. Ne regardez personne, mettez-vous ensemble pour assainir votre environnement. La propriété est l’affaire d’abord de la femme avant d’être collective. Quand une femme décide de s’adonner à une activité, les autres seront obligés de suivre son exemple », indique Soumahoro. Abondant dans le même sens, Koné Adama Fayama, a, au nom de la jeunesse, remercié les donateurs pour ces matériels et promis d’en faire bon usage. Rappelons que le secteur Port-Bouët 2 compte plus de 40 ‘’grins’’. Ibrahima Khalil