Qui est Reda Loumany, le nouveau patron de PwC au Maroc

Répandre l'amour de l'islam
PricewaterhouseCoopers (PwC) confie la gestion de ses activités au Maroc à Reda Loumany, récemment nommé Territory Managing Partner. Remplaçant à ce poste le Français Noel Albertus, cet expert en gestion des risques et planification stratégique riche d’une vingtaine d’années d’expérience portera désormais les ambitions du cabinet international sur le marché marocain, tout en siégeant au sein de l’équipe de direction de PwC France et Afrique francophone.

C’est trois mois après sa prise de fonction effective que PwC a décidé d’annoncer officiellement la nomination de Réda Loumany à la tête de sa filiale marocaine en qualité de Territory Managing Partner.

21 ans dans les cabinets internationaux

A 46 ans, l’homme est riche d’une expertise en gestion des risques et conformité et en planification financière acquise au fil de 21 ans de carrière. Diplômé de HEC Paris -après un Bachelor of Sciences in Electrical Engineering de la Military School of Vermont à la Norwich University aux Etats-Unis- Loumany fait ses débuts chez Arthur Andersen à Casablanca, avant de rejoindre Ernst & Young à Paris. C’est en 2004 que débute l’aventure PwC toujours dans la capitale française en tant que Senior risk Manager, puis directeur dans le consulting financier avant sa consécration en qualité de Partner.

Reda Loumany signe son retour à Casablanca en janvier 2010 où il intègre la filiale marocaine de PwC en tant que Partner en charge de l’Advisory Practice. Désormais dans sa veste de Territory Managing Partner, il devient membre de l’équipe de direction (Extended Leadership Team) de PwC France & Afrique francophone.

Les trois moins passés aux commandes de PwC Maroc lui ont permis de définir la stratégie qui sera la sienne pour rendre efficace le travail local du cabinet international. Outre les actions liées à l’efficacité interne, Loumany entend notamment renforcer l’action de PwC Maroc pour un « réel impact sur la société en accord avec la raison d’être de PwC : ”Build trust in Society & Solve Important problems” ». Au Maroc en effet, le cabinet international est sur de gros projets avec le gouvernement notamment, comme celui du registre social unique qui, financé à hauteur de 12 millions de dirhams, devrait être livré en 2019.

Au-delà du Maroc, une ambition pour le Continent

Par ailleurs, Loumany ambitionne de faire de la filiale casablancaise de PwC une « plaque tournante vers l’Afrique et incubateur de compétences pour le continent ».

« Ce qui fait notre différence, ce sont les sujets que nous traitons. Ici plus qu’ailleurs, nous devons être un acteur du changement, a déclaré Reda Loumany […] Nous avons l’avantage d’avoir au Maroc une stratégie Firme qui s’inscrit parfaitement à celle prônée par le Royaume. C’est une stratégie qui est tournée vers l’Afrique, qui regarde vers le sud […] Il est aussi important de reconnaître que nous occupons aujourd’hui la place qui est la nôtre au sein du réseau en partie grâce à l’Afrique. Nous avons un engagement moral envers le continent. Nous devons faire grandir nos équipes, en formant notamment les collaborateurs locaux aux métiers du conseil par un transfert de compétences et encourager le développement des talents de demain dans la région ».

Dans sa mission, Reda Loumary sera accompagné par une équipe de consultants renforcée à l’occasion de sa nomination avec celle de Philippe Bozier qui arrive de PwC Côte d’Ivoire pour s’occuper depuis Casablanca du développement de l’activité Financement de Projet et du secteur Energy & Utilities au Maroc et en Afrique francophone. Le nouveau patron pourra également s’appuyer sur deux nouveaux associés, Yann Assor et Souad El Halfi qui ont respectivement pour mission le développement de l’activité Transactions de PwC au Maroc et en Afrique francophone et le développement des activités locales de conseil juridique, tout en contribuant à la construction d’un pôle d’excellence juridique et fiscal au Maghreb.

afrique.latribune.fr

Laisser un commentaire