Le rapport 2016 sur la situation des femmes et des enfants en Côte d’Ivoire indique que 28 % des enfants de moins de cinq ans ne sont pas enregistrés à l’état civil. Pour pallier ce problème, le gouvernement et l’UNICEF expérimentent depuis deux ans un mécanisme d’enregistrement des naissances dès la maternité.

Le mécanisme est mis en œuvre dans 405 maternités. Il consiste pour les sages-femmes à consigner dans un registre spécial, les informations nécessaires sur les nouveaux-nés. Des copies de l’enregistrement sont ensuite transmises à la fois aux parents et aux services de l’État civil pour faciliter la production de l’extrait de naissance. Yvette Agnan, qui a accouché dans une maternité de Port-Bouet témoigne : « J’ai pu aisément déclarer mon enfant à l’aide du certificat que la sage-femme m’a donné ». À Oumé, où est aussi expérimenté le mécanisme, 2950 déclarations de naissances ont pu être enregistrées en 2018, contre 1 800 en 2017.

CICG-Côte d’Ivoire