Le voile islamique : De bouclier à objet de stigmatisation généralisée

Allah à travers le noble coran a fait du port du voile par la femme musulmane une obligation. A ce jour, aucun courant islamique ne conteste cette vérité même s’il existe parfois des différences quant à l’interprétation de ses modalités pratiques. Pour le croyant musulman, au-delà de la simple appartenance à la communauté musulmane qu’il atteste, le voile islamique a pour objet principal d’assurer une protection de la femme qui l’abhorre. En réalité, le voile est censé créer automatiquement un devoir de non-agression, voire de défense de la femme voilée pour la cause d’Allah. A l’égard des nonmusulmans, le voile appelle, a priori et de manière générale, respect tout en épargnant la femme bien voilée des interpellations et actions ignobles des personnes perverses. Au surplus, tout en protégeant la chevelure contre les différentes intempéries, le voile dispense du port des mèches et autres artifices condamnées par Allah. Bref, le voile est destiné à être un bouclier contre les attaques des pervers, les phénomènes naturels et le feu de l’enfer. Or, depuis longtemps, le voile islamique fait l’objet d’une stigmatisation généralisée en interne comme en externe. De fait, certaines femmes musulmanes qui sont tenues de le porter le trouvent encombrant, démodée et s’insurgent contre l’injonction divine et la sounna qui l’établissent. Elles sont même soutenues dans cette rébellion par des théologiens ou islamologues des temps modernes. Dans certains pays, le port du voile est appréhendé comme un perpétuel danger pour la sécurité nationale du fait de l’usage que peuvent en faire de malins terroristes pour se dissimuler lors des contrôles et mettre en œuvre leurs sataniques projets. En outre, le voile est dénoncé par certains de ses dénégateurs, comme un instrument d’asservissement des femmes qui agiraient contre leur gré et sous la pression communautaire. Pour ces motifs et bien d’autres alibis fallacieux, l’espace public, les structures de formation et les milieux professionnels dénigrent et prohibent systématiquement le port du voile au profit de tenues vulgaires et obscènes. Alors, pour que le voile redevienne ce bouclier incontesté et puisse susciter un engouement universel, il faut de la part des femmes musulmanes beaucoup de sincérité ainsi que des actions de promotion d’envergure du voile initiées par la communauté musulmane dans son ensemble. A l’appui de tout cela, l’aide d’Allah doit être ardemment sollicitée. Plaise à Allah de faire aboutir le combat sur le port du voile islamique pour davantage d’épanouissement de nos mères, nos sœurs et nos filles… A la prochaine !

Laisser un commentaire