aZ-Zoud ou se deTouRneR de ce monde

Il est indéniable que notre monde est dominé par la philosophie ultralibérale qui fait de tout acte humain un moyen de transaction financière. En effet, depuis la chute du mur de Berlin et du bloc soviétique en 1990, la vague ultralibérale s’est emparée du monde. Désormais, tout est ou devient objet de marchandisation. Du coup, l’argent est devenu le centre de toutes les attentions et la course à l’avoir le seul objet d’existence de l’homme.

Cette forte attention pour l’avoir n’est pas nouvelle dans la marche de l’humanité. Mais elle a pris des dimensions inquiétantes ces dernières années, au point de mettre à mal l’ensemble des valeurs sociétales et sociales auxquelles sont adossées les sociétés humaines depuis l’aube des temps. Par exemple, malgré les sonnettes d’alarme tirées au sujet du caractère irrémédiables de l’impact négatif de la conception économique libérale actuelle sur l’environnement, rien ne semble décourager les décideurs du monde. On continue à produire comme si de rien n’était, alors que notre planète est dangereusement menacée. Un autre exemple, alors que les familles se sont toujours appuyées sur la solidité des relations humaines dépouillées de toute considération matérielle pour exister, de nos jours, ces relations le sont plus à la mesure de l’épaisseur du matelas financier de l’autre.

Bref, l’intérêt matériel et l’attachement pour ce monde ont pris une part prépondérante dans la vie. Toutes choses qui sont aux antipodes de la vision que nous projette l’islam du monde. En effet, pour avoir une vie plus harmonieuse, Allah nous indique dans le noble Qour’ane la voie à suivre. À savoir, bien que devant jouir des délices de ce monde, entrainer son esprit à s’en détourner pour se préoccuper plus de la vie après la mort. Cette posture spirituelle est dénommée az-Zoud. Ainsi, Allah nous dit-il dans le noble Qour’ane aux versets 16 et 17 de la sourate 87 (Al Aala, Le plus haut) : « Vous préférez la vie d’ici-bas alors que l’au-delà est meilleur et plus durable.

» D’après l’imam Ahmad, az-Zoud, c’est-à-dire cette posture qui consiste à se détourner de ce monde se décompose en trois niveaux. premièrement, délaisser toute activité ou acquisition illicite. Ce qu’on boit, mange, porte et acquiert doit être licite et provenir d’activité licite. Deuxièmement, dé- laisser le superflu des choses licites. Par exemple, je veux une chaussure, mais il faut qu’elle soit de marque. Je veux faire un mariage, mais il faut qu’il soit le plus somptueux possible. Je veux une voiture, mais il faut qu’elle soit de luxe. Je veux une maison, mais elle doit être la plus luxueuse possible. Tout cela pour quoi faire ? Allah a-t-il besoin de tout cela pour nous agréer ? Troisièmement, délaisser ce qui te détourne de Ton Créateur Allah. Exemple, s’engager dans une activité qui va t’obliger à faire des actions qui nient l’existence d’Allah ou qui vont contre Ses lois. Pour y parvenir, les exégètes commandent d’avoir constamment deux attitudes.

D’un côté, délaisser tout ce qui n’a pas d’utilité pour l’au-delà. De l’autre côté, avoir une faible espérance pour ce monde. Car, comme le dit le Bien-aimé d’Allah Mouhammad (saw) dans un hadith rapporté par Muslim : « ce monde par rapport à la vie future est à l’image de l’un d’entre vous qui fait entrer son index dans un fleuve. qu’il regarde ce qu’il en fait ressortir. » Qu’Allah nous aide à avoir Sa crainte et Son amour. Amine. NuRuDiNE OYEWOlE Expert-consultant en communication onurudine16@gmail.com