ÉCONOMIE : LE PREMIER MINISTRE PATRICK ACHI REITERE LA VOLONTE DU GOUVERNEMENT DE BATIR UN PARTENARIAT FORT AVEC LE SECTEUR PRIVE

Abidjan, le 21 novembre 2022 –  Le Premier Ministre ivoirien, Patrick Achi, a réitéré le 21 novembre 2022 à Abidjan, la volonté du gouvernement de continuer de bâtir avec le secteur privé un partenariat fort pour le développement du pays.

C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’il a prononcée sur le bilan de l’action gouvernementale en 2022 et les perspectives du programme 2023.

« Les relations entre les secteurs public et privé ont toujours été fortes et régulières. Elles deviennent beaucoup plus fortes parce que le Président de la République a exprimé cette volonté. Il faut que nous allions main dans la main, parce que les ressources que l’Etat utilise pour les investir dans les infrastructures sociales et donner une vie décente aux populations viennent du secteur privé », a soutenu le Premier Ministre.

Pour le Chef du gouvernement, aucun Etat ne peut se développer de façon durable, si son secteur privé ne croît pas suffisamment vite. Ce qui explique la redynamisation du cadre d’échanges entre le gouvernement et le secteur privé. « C’est ce qui justifie qu’à chacun de nos séminaires, on reçoit les acteurs du secteur privé, on discute avec eux (…) Nous sommes dans un système gagnant-gagnant, où ils ont besoin de nous et nous avons besoin d’eux, pour qu’ensemble nous développions le pays. Nos relations sont au beau fixe et continueront de l’être », a affirmé Patrick Achi.

Parlant de la question de l’employabilité, le Premier Ministre a indiqué que bien que construisant des universités à travers le pays, l’Etat ne peut pas trouver de débouchés pour chacun des diplômés. Ainsi, face à la problématique des docteurs non recrutés, il a évoqué la possibilité de reconversion comme solution. « C’est un problème de mentalité que nous avons dans le pays. Vous n’êtes pas obligés de faire le travail pour lequel pour avez obtenu le diplôme. Vous avez la possibilité de vous reconvertir », a-t-il conseillé.

Et d’ajouter que l’Etat ne peut embaucher qu’une partie des diplômés (soit entre 15 000 et 17 000 sur plus de 400 000 diplômés qui sortent chaque année). Ainsi, il offre aujourd’hui dans ses programmes la possibilité d’une reconversion pour aller dans le secteur privé. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, il fait du développement du secteur privé une priorité absolue de son gouvernement. « Le secteur privé est le creuset principal de recrutement des jeunes que l’on forme », a insisté Patrick Achi.

Pour le Chef du gouvernement, le souci majeur du Président de la République, Alassane Ouattara, est de pouvoir insérer, grâce au secteur privé, cette jeunesse talentueuse, créative, dynamique dans la vie active. Et ce, afin qu’elle puisse mener une vie décente et épanouie dans un environnement de paix et de stabilité nécessaires au développement du pays.

Source : Primature

Laisser un commentaire