La notion du matérialisme en Islam et ses dangers

Posséder des biens ou aimer les produits luxueux n’est pas un péché en soit, à partir du moment où le superficiel ne prend pas le pas sur notre pratique religieuse.
Malheureusement, les plaisirs de ce bas-monde nous poussent souvent à omettre l’importance de satisfaire Notre Créateur ou de construire Notre demeure au Paradis in sha Allah.
Quelles sont les deux visions du matérialisme qui s’opposent dans ce bas-monde ?
Comment bâtir sa vie en profitant des plaisirs tout en privilégiant nos obligations religieuses ?

La première définition du matérialisme dont le croyant doit absolument s’éloigner est le fait de consacrer sa vie à accumuler des biens éphémères ou de vains plaisirs, sans porter de l’intérêt à son avenir après sa mort.
Allah soubhanou wa ta’ala nous a avertit du danger d’un tel comportement:
« Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S’il leur arrive un bien, ils s’en tranquillisent, et s’il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l’ici-bas et de l’au-delà. Telle est la perte évidente! » (Coran, 22/11).

Ce monde peut paraître très confortable pour l’ignorant car il est rempli de
parures apparentes comme l’argent, la progéniture, le pouvoir politique et d’autres plaisirs qu’Allah Le Très Haut peut dénombrer.
Ainsi il est très facile de s’en satisfaire sans méditer sur la Vérité.
Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit :
« La vie ici-bas est la prison du croyant et le paradis de l’impie. » [Hadith rapporté par Muslim].

L’homme peut finir par s’imaginer que l’autre vie éternelle n’est qu’un rêve imaginaire!
« Et ils disent: «Il n’y a pour nous [d’autre vie] que celle d’ici-bas; et nous ne serons pas ressuscités. » (Coran, 6/29).

La seconde définition du matérialisme que le musulman peut développer sans risquer sa place auprès d’Allah soubhannou wa ta’ala, est celle qui consiste à garder à l’esprit que les biens déposés par Notre Créateur ne sont que des outils pour mettre à l’épreuve notre foi.
La vie présente n’est pas critiquée pour les différentes sortes de jouissance qui s’y trouvent car le serviteur doit réaliser que cette vie est un combat pour l’Islam et dépenser son énergie dans le bien.

Allah soubhanou wa ta’ala dit:
« Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés. » (Coran, 69/24).

On rapporte d’Abi l ‘Abbas Sahl Ibn Sa’d As Sa’idi (radi Allahou ‘anhou) qu’il a dit : « Un homme est venu au Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) et lui a demandé : « ô Messager d’Allah, indique moi une œuvre par laquelle Allah m’aimera et les gens m’aimeront ».
Le Messager d’Allah (sallAllahou ‘alayhi wa salam) répondit : « Délaisse ce bas monde (c’est-à-dire ce dont tu n’as pas besoin) Allah t’aimera, ne cherche pas après ce que les gens possèdent et les gens t’aimeront ». (Le hadith est hassan rapporté par Ibn maja et d’autres selon des chaines de transmissions bonnes).

ajib.fr

Laisser un commentaire