MA BONNE COEPOUSE.

MME D est une jeune femme d’une trentaine année, belle et raffinée elle était d’une grande beauté. Mariée à M.D, professeur d’université, beau et élégant était un quinquagénaire. Le couple vivait heureux car M. D aimait son épouse et la chérissait fort.

Il vivait dans un beau quartier upée de la ville d’Abidjan avec leurs trois enfants. Une fille et deux garçons. Tous, de jeunes adolescents en scolarité. Malgré le confort dans lequel vivait Madame D et sa charmante famille, la belle femme au foyer qu’elle était avait besoin d’une bonne pour l’aider dans ses tâches quotidiennes.

C’est ainsi que, par le biais d’une agence de placement de bonne elle recruta Bella qui avait 11 ans à l’époque. Elle était toute frêle avec un beau visage. Ses traits étaient fin et on sentait qu’elle était de teint claire mais assombrit par le manque d’hygiène.

Bella était très charmante et jolie malgré son jeune âge. Arrivée chez Madame D, toute la famille l’a adopté. Elle était considérée comme la cadette de la famille. Sa patronne la considérait comme sa deuxième fille et en prenait grand soin comme il le faut.

Plus les années passaient, Bella s’embellissait d’avantage. Au bout de 5 ans passés chez les D, Bella était méconnaissable car elle s’était métamorphosée tant physiquement que dans le comportement. Elle était dans sa seizième année.

Bella avait pris de l’embonpoint ses rondeurs étaient apparues, désormais, c’était une jeune fille d’un teint claire avec une belle chevelure touffue que Madame D ne manquait pas d’entretenir dans les salons de beauté.

Bella avait droit à tout ce dont une jeune fille de son âge devrait avoir. Dans le quartier, tout le monde pensait que Bella était l’une des filles du couple D.

Bella n’était plus la petite fille frêle, timide qui avait intégré la famille D. C’était désormais une jeune fille avec beaucoup d’assurance et convaincue de sa beauté.

Les prétendants au mariage faisaient de longue file chez M. D pour demander Bella en mariage. Mais hélas la jeune fille refusait tous ces jeunes prétendants bien nantis.

Sa patronne, Mme D ne manquait pas de lui donner des conseils pour qu’elle se décide enfin de faire un choix parmi ses prétendants. Mais rien à faire. Mme D a tellement insisté sur le sujet du mariage qu’un jour Bella lui a répondu qu’elle voyait quelqu’un et que ce dernier est même prêt à l’épouser dans les mois à venir.

Elle a aussi ajouté que son fiancé caché avait même déjà rencontré ses parents qui ont donné leur accord pour le mariage et dès que la date du mariage serait fixée, elle le communiquerait à Madame D.

Sur ces mots, Madame D s’est senti mise à l’écart de ce processus si important pour sa petite Bella qu’elle s’est senti frustré par ses affirmations.

Le soir lorsque M. D est rentré, sa femme lui a raconté la conversation qu’elle avait eu avec sa fille Bella et son désarroi face à son comportement qui frôlait même l’arrogance, mais à sa grande surprise, son époux M. D ne vit rien de grave et changea de sujet.

Après cette conversation, Madame D remarqua un véritable changement dans les habitudes de Bella. Bella avait régulièrement de grosse somme d’argent et s’achetait les affaires de luxes elle sortait sans informer sa patronne et rentrait tard de jour comme de nuit.

Madame D attira plusieurs fois l’attention de son époux sur le comportement de celle qu’ils ont considéré comme leur fille durant cinq ans, mais lui disait que c’était des trucs de femme qui ne le regardait pas vraiment qu’elle n’a qu’à se débrouiller avec sa fille. Madame D a commencé à menacer Bella de faire venir son soit disant fiancé pour faire connaissance avec la famille sinon elle n’hésiterait pas à la ramener dans sa vraie famille.

Bella reçu ces menaces comme une libération. Le lendemain, lorsque Madame D rentre chez elle, de retour du marché, elle trouve toutes les affaires de Bella sur la terrasse. Stupéfaite elle n’eut même pas le temps de poser la question que Bella même s’empressa de lui dire en ces termes, « je t’attendais pour t’informer que ma dote a été faite hier au domicile de mes parents donc je m’en vais dans mon foyer de ce pas. Sur ces mots elle ramassa toutes ses affaires et s’en alla en oubliant que c’est grâce à Madame D qu’elle était la belle jeune dame d’aujourd’hui.

Madame D resta tétanisé sur sa terrasse avec les larmes aux yeux en regardant sa Bella s’en aller et se posant toutes les questions du monde. Elle se demandait sans cesse à qu’elle niveau avait-elle fauté ? A quel moment sa fille a pu bien se transformer à ce point ? Bref

Ces questions restaient sans réponse.

Les jours sont passés et la vie avait repris son cour normal dans la famille D. Cependant le couple semblait traverser quelques difficultés avec le changement de comportement de M. D. Il avait commencé à s’absenter de son foyer. Il improvisait des missions régulièrement chaque semaine il passait quatre jour hors de son foyer. C’était des mensonges a n’en point finir.

Madame D ne comprenait plus l’attitude de son mari qui était considéré comme le plus sage le plus exemplaire des hommes de la coquette cité qu’il habitait avec sa famille. Généralement c’est lui qui gérait les litiges dans les autres familles et là, aujourd’hui, c’est son couple qui battait de l’aile.

Les enfants de Monsieur et Madame D ne supportant plus de voir leur mère malheureuse car  sa fille Bella pour qui elle avait beaucoup d’affection venait de la quitter et maintenant c’est son époux qui était en train de la quitter, alors ils décidèrent de mener une petite enquête pour comprendre l’attitude de leur père.

Au bout de deux semaines ils avaient trouvé les réponses à toutes leurs questions.

En fait M.D leur père était le fameux fiancé de Bella la petite bonne de la famille et c’est lui qui avait fini par épouser Bella et avait même logé sa seconde épouse Bella dans une coquette villa dans un autre quartier où il vivait le grand amour au détriment de sa famille. BELLA était désormais la coépouse de celle qui l’avait considéré comme sa seconde fille et maintenant elle était devenue sa coépouse.

Lorsque les enfants ont découvert la vérité, M. s’est vu obligé de quitter définitivement la maison pour vivre avec sa dulcinée sans aucune honte. Les années sont passées et la nouvelle Madame D a donnée naissance à un garçon. La nouvelle famille D se portait bien M. D a même acheté une voiture à sa nouvelle épouse. Bella vivait un rêve merveilleux.

Malheureusement pour le nouveau couple D tout se paie sur cette terre.

De son côté, l’ancienne Madame D s’est résignée continuait de vivre avec ses enfants qui la couvraient de leur amour et étaient à ses petits soins. Les deux premier avaient de bons emplois  et avaient de bons salaires suffisant pour s’occuper de leur mère et le cadet qui était devenu un bel étudiant brillant et ambitieux. Ils avaient réussi à reconstituer leur petite famille autour de leur maman.

Le fils de Bella la nouvelle Madame D, eu l’âge d’aller à la maternelle et bella avait inscrit son fils à l’école maternelle de la cité voisine à la tienne.

Ce jour-là n’ayant pas eu le temps de conduire son fils à l’école, elle confia cette tâche à sa bonne. En chemin, contre toute attente, le petit garçon de deux ans a été violemment percuté par un véhicule 4+4 le choc fut tellement violent que l’enfant succombât sur place avant même l’arrivée des secours.

Après ce drame trois mois après, c’est monsieur D lui-même qui fait un AVC (Accident Vasculaire Cardiaque) et perd la motricité de ses membres. Bella se retrouve avec un mari vieux et malade de surcroit paralysé. Ne pouvant plus supporter les charges familiale et le coût de traitement de son mari finit par vendre tout ce qu’ils procédaient voitures objet précieux même les vêtements de luxe. Au finale lorsqu’elle à tout vendu elle ne pouvait plus payer le loyer et le bailleur les a expulser. Les parents de M. D qui n’avaient pas accepté le mariage de leur fils et Bella n’ont pas eu d’autres choix que de ramener leur fils au village quant à Bella n’ayant nulle part où aller, a dû rebrousser chemin au village chez les siens.

IMANE

Laisser un commentaire